Lalangue basque, l’euskara, est présente sur ce territoire depuis des millénaires et serait la plus vieille langue de l’Europe de l’ouest. On dit d’un locuteur basque qu’il est un euskaldun, ce qui veut littéralement dire “celui qui possède le basque”. Apprenez la langue, et vous deviendrez basque! L’euskara a précédé les langues indo-européennes ou latines et n’ a donc aucun lien de parenté avec le français ou l’espagnol. On invoque souvent l’hypothèse d’un lien avec les langues de la région du Caucase, comme le géorgien, évoquant des ressemblances de mots ou une similarité dans la construction des phrases. Cependant, aucun lien de parenté évident n’a pu être établi de façon convaincante. On peut même parler de la langue basque comme d’un isolat linguistique, c’est-à-dire d’une langue sans famille linguistique plus large. La langue basque est par ailleurs divisée en plusieurs dialectes dont le développement a été favorisé par l’isolement relatif de la population basque au cœur des Pyrénées. Depuis environ trente ans, l’Académie de la langue basque, l’Euskaltzaindia, a développé une langue unifiée, l’euskara batua. Ce basque moderne est aujourd’hui utilisé dans les médias, l’administration, la littérature et il est enseigné dans les écoles.

POPULATION DE LANGUE MATERNELLE BASQUE

En 1877, les bascophones formaient 80% de la population du Pays basque. De nos jours, environ 25% de la population totale du Pays basque parle l’euskara. La vaste majorité des locuteurs basques vivent au Pays basque espagnol (Euskadi) où la langue a un statut officiel depuis 1978. En Pays basque français, la langue basque n’ a aucun statut officiel. La situation du basque s’améliore depuis quelques décennies alors qu’il y a moins d’un siècle, certains annonçaient sa disparition « du cercle des langues vivantes ».

Pays basque espagnol (Euskadi)

24%

Pays basque français (Iparralde)

20%

Province de Navarre (Espagne)

10%

DÉCLIN ET RÉVEIL DE L’EUSKARA

Un ensemble de facteurs ont favorisé la marginalisation de la langue basque au profit de l’espagnol ou du français. L’absence d’unité linguistique, l’afflux massif de locuteurs non-bascophones, l’émigration de nombreux basques vers l’Amérique, les politiques répressives en Espagne, ainsi que le caractère unitaire de l’État français, sont autant d’éléments qui ont contribué à placer la langue basque en situation minoritaire. De plus, la transmission de l’euskara fut mise en péril par l’avènement de la scolarisation obligatoire des enfants, qui n’incluait évidemment pas l’enseignement des langues dites régionales comme le basque. Les locuteurs basques eux-mêmes délaissèrent l’euskara dans la sphère publique au profit des langues dominantes, entraînant davantage la marginalisation de leur langue. L’euskara avait droit de cité dans les campagnes et en famille, mais il est devenu presque invisible dans les villes et dans les instituions publiques.
Préoccupés par la pérennité de l’euskara, des intellectuels ont entrepris vers le début du XXe siècle d’unifier les différents dialectes afin de faire entrer la langue dans la modernité. L’euskara a alors entrepris un lent processus de récupération qui se poursuit aujourd’hui. Ce mouvement d’affirmation de l’identité basque accompagne d’ailleurs l’avènement de mouvements politiques nationalistes basques. Ce processus est interrompu par la guerre civile espagnole, et surtout par la dictature du général Franco qui s’en suit. Jusqu’ au début des années 1970, il est interdit de parler le basque en Espagne sous peine de sévères sanctions. Malgré tout, de courageux parents organisent un réseau d’écoles clandestines en Pays basque espagnol, les Ikastolas, afin d’offrir à leurs enfants une éducation en euskara. Ce réseau d’écoles, offrant une éducation exclusivement en langue basque, s’étend au Pays basque nord dans les années qui suivent et jette les bases du système scolaire actuel.

    PUBLICITÉ

JEU DE LANGUE : LES BERTSOS

Le duel de bertso est une manifestation culturelle toute particulière où des artistes chanteurs et poètes improvisent des versets (bertso) en langue basque sur un thème particulier. Les bertsularis se présentent sur scène pour livrer un poème sur un thème non connu à l’avance en respectant une mélodie et un rythme prédéterminés. Des duels de bertsolaris sont organisés dans le cadre de festivités ou plus officiellement lors de championnats réunissant les meilleurs de tout le Pays basque. Les échanges prennent la forme de joutes chantées au cours desquelles les improvisateurs maintiennent le public en haleine avec leur rapidité d’esprit et leur capacité à créer des poèmes sur demande en maniant mots et mélodie. Le phénomène occupe une place toute particulière dans la société basque et le bertsolarisme est de plus en en plus populaire auprès des jeunes générations qui perpétuent cette tradition.

LA LANGUE BASQUE DE NOS JOURS

De nos jours, les politiques linguistiques en Espagne aspirent à donner à l’euskara une présence équivalente à l’espagnol dans la sphère publique sur l’ensemble du territoire du Pays basque espagnol. La langue basque est par exemple présente sur les panneaux de signalisation routiers ou sur les édifices publics. Les villes retrouvent leur nom en euskara: San Sebastian est « Donostia» et Bilbao est « Bilbo ». Au-delà de ce bilinguisme de façade, c’ est par l’éducation que l’on cherche à assurer l’avenir de la langue dans cette mer de locuteurs hispanophones et francophones. Dans toute la région de l’Euskadi et dans les zones bascophones de Navarre, les écoles doivent obligatoirement offrir un certain niveau d’enseignement en langue basque. En France, le mouvement des ikastola prend de l’ampleur et est désormais reconnu et soutenu par le gouvernement. Tous partagent le même objectif d’offrir à la société des locuteurs basques complets (des euskaldunes), c’est-à-dire des enfants qui peuvent lire, écrire et parler l’euskara dans leur vie de tous les jours. L’ajout de nouveaux euskaldunes permet l’émergence d’un basque urbain qui s’affiche dans les villes comme dans les campagnes et dont l’usage social a considérablement augmenté. Malgré tout, l’espagnol en Pays basque sud et le français en Pays basque nord demeurent les langues communes de la société, particulièrement dans le monde du travail où la présence de l’euskara est encore marginale. Les efforts se poursuivent donc pour redonner à l’euskara la place qui lui revient et les Basques continuent d’évoluer dans un environnement linguistique pluraliste avec tous les défis que cela représente.
Voir le film

Découvrez le pays où l'on parle le basque

Visionnez PAYS BASQUE: UNE NATION SANS FRONTIÈRES en vidéo sur demande
Voir le film