Le mot “Iparralde” signifie “côté nord” en langue basque. C’est le nom couramment utilisé par les Basques pour désigner le territoire du Pays basque français. Intégré au département des Pyrénnées-Atlantique, le Pays basque français est formé par trois provinces historiques possédant chacune leur identité propre: le Labourd, la Basse Navarre et la Soule. La côte, très fréquentée par les touristes, possède quelques-unes des plus chics stations balnéaires de France. En s’aventurant vers les vallées et les montagnes de l’intérieur, on y découvre des villages plus authentiques où les traditions basques sont bien vivantes.

    PUBLICITÉ

LE LABOURD

Le Labourd, ou Lapurdi en euskara, est la province historique du Pays basque français la plus célèbre. Avec sa façade maritime jalonnée de chics stations balnéaires et de jolis ports, c’est le secteur qui a fait la réputation du Pays basque. De longues plages bordées de falaises plissées et escarpées s’étendent de Biarritz à la frontière espagnole et prêtent leurs vagues aux amateurs de surf. La magnifique ville de Bayonne, porte d’entrée du Pays basque nord, occupe un site exceptionnel au confluent de deux rivières et ses habitants cultivent un art de vivre unique. Il faut prendre le temps de s’éloigner de l’agitation de la côte pour explorer l’arrière-pays labourdin. On y découvrira de petits bourgs authentiques et des collines verdoyantes parsemées de vieilles fermes traditionnelles. Sans oublier les célèbres maisons basques aux couleurs de cartes postales qui feront le bonheur des photographes, amateurs ou professionnels.
La ville de Bayonne, érigée au confluent de la Nive et de l’Adour, est célèbre pour la beauté de ses maisons séculaires et de ses quais le long desquels il est agréable de déambuler. Dominée par la silhouette de sa cathédrale Sainte-Marie, la ville vit au rythme de son art de vivre et de ses traditions forgées par son ancien statut de port maritime. Une balade dans la vieille ville permet de profiter des nombreuses terrasses, cafés et restaurants et de s’initier aux spécialités locales dont le fameux jambon de Bayonne qui a fait la réputation de la ville.

De l’autre côté de la Nive, le Petit Bayonne, particulièrement animé le soir, est un secteur formé de petites rues bordées d’arcades. C’est dans ce quartier que l’ont peut visiter deux intéressants musées, le Musée basque et le Musée Bonnat. Des manifestations sportives et culturelles, inspirées des coutumes basques, sont organisées tout au long de l’année à Bayonne. Elles culminent au mois d’août avec les fêtes de Bayonne, l’un des plus grands évènements festifs de France, où l’on vient de loin pour profiter de cinq jours et cinq nuits de célébrations.

La célèbre côte basque française est la zone comprise entre Biarritz et la ville d’Hendaye. Durant l’été, le secteur est envahi par des milliers de vacanciers. En dehors de cette période de l’année, les villes et villages côtiers du Labourd retrouvent une certaine sérénité. Longtemps considérée comme la “plage des rois”, la ville de Biarritz est une destination mythique. Avec son architecture folle et pompeuse et ses plages exceptionnelles, c’est l’une des destinations de prédilection des amateurs de surf. Le littoral très urbanisé de la côte basque cache encore quelques enclaves qui évoquent la quiétude des petits ports de pêche d’antan. Les villages de Bidart et de Guéthary en sont deux exemples qui valent la peine d’être explorés. Plus au sud, la charmante ville de St-Jean-de-Luz a su conserver son port de pêche opérationnel malgré les défis auxquels cette industrie fait face. La magnifique route de la Corniche basque relie St-Jean-de-Luz et Hendaye. Ville agréable, Hendaye occupe la rive droite de la Bidasoa qui marque la frontière avec l’Espagne. Sa longue plage de sable fin s’étend jusqu’aux mythiques rochers des “Deux jumeaux” qui résistent depuis des siècles aux assauts de l’océan.
Dominé par le massif de la Rhune, les collines verdoyantes parsemées de vieilles fermes, de vaches et de moutons se partagent entre les vallées de la Nivelle et de la Nive. Cette région rurale aux airs de carte postale tire avant tout son charme de ses nombreux petits bourgs typiques. Ces villages aux maisons de couleur vives sont généralement organisés autour d’une église et d’un fronton. Le plus célèbre de ces villages est sans nul doute Espelette qui a donné son nom à un piment dont la réputation a depuis longtemps dépassé les frontières du Pays basque. Plusieurs villages méritent un arrêt, ne serait-ce que pour s’imprégner de la vie quotidienne de ces bourgades en assistant à une partie de pelote au fronton local, en découvrant un marché ou en participant à une fête. Mentionnons les villages de La Bastide-Clairence et de Sare, deux bourgs à l’architecture typique qui bénéficient du label des “plus beaux villages de France”.

    PUBLICITÉ

LA BASSE NAVARRE

La Basse Navarre, ou Nafarroa Beherea en langue basque, est la province historique du Pays basque français où convergent plusieurs itinéraires du célèbre chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Avec ses paysages verdoyants, sa campagne et ses montagnes, l’ensemble du territoire de la Basse-Navarre est un paradis pour les randonneurs. Son architecture trahit les influences directes de la province de Navarre située de l’autre côté des Pyrénées avec laquelle elle fut liée pendant des siècles. L’utilisation de la langue basque y est répandue et les traditions sont toujours bien vivantes. C’est en basse-Navarre que l’on retrouve le seul vignoble du Pays basque nord, le vignoble d’Irouléguy, l’un des plus petits de France.
Capitale de la Basse-Navarre et cité médiévale, Saint-Jean-Pied-de-Port est depuis toujours un carrefour commercial et une étape importante pour les pèlerins du monde entier en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Sise au bord de la Nive, dans une cuvette fertile au pied des montagnes, la vieille ville a su conserver son charme malgré l’afflux touristique avec ses ruelles pentues, ses balcons de bois et sa citadelle aux points de vue magnifiques sur les vallées environnantes. Au sud, d’étroites vallées verdoyantes mènent à la frontière espagnole et pénètrent au coeur du pays des bergers basques. La route de l’est, en direction de la Soule, traverse les hauteurs de la forêt d’Iraty, une zone sauvage offrant de multiples possibilités de randonnée et des panoramas spectaculaires.
Saint-Étienne-de-Baigorry est une agglomération attachante qui a su conserver son authenticité avec son architecture rappelant celle de la Navarre toute proche. C’est la porte d’entrée de la vallée des Aldudes, haut lieu gastronomique offrant de superbes paysages de montagne. C’est l’occasion de découvrir le travail et les produits de producteurs artisanaux, comme les fromages de brebis ou les viandes tirées de l’élevage du porc basque. La vallée des vins d’Irouléguy, située entre Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Étienne-de-Baïgorry, possède l’unique vignoble du Pays basque nord. Concentré sur à peine 220 ha, le vignoble d’Irouléguy produit des vins idéals pour accompagner l’agneau, les charcuteries et les fromages de brebis basque.
Ancienne capitale du royaume de Basse-Navarre, la ville se Saint-Palais est une ville plaisante et animée, particulièrement les jours de marché tenu tous les vendredis. La petite ville est un carrefour au coeur d’une zone agricole parsemée de charmants petits villages tranquilles et peu fréquentés par les touristes. L’un des plus jolis est sans doute le village de Garris pourvu de belles maisons à encorbellement. Il existe de multiples possibilités de randonnée pédestre pour découvrir à son rythme les charmes de l’arrière-pays. On peut d’ailleurs se procurer un guide détaillant trente-trois parcours en Basse Navarre auprès des autorités locales.

LA SOULE

Avec ses montagnes aux vallées escarpées, ses forêts épaisses et ses traditions, la Soule est probablement la province basque la plus authentique, celle qui n’a pas encore succombé à l’influence de l’industrie touristique. Elle est certainement la moins peuplée et la plus sauvage et demeure moins connue que ses sœurs de la côte. Très jaloux de son caractère particulier, la Soule a d’ailleurs toujours revendiqué une certaine indépendance, même par rapport aux autres régions basques, et possède des traditions, des chants, des danses et des fêtes pastorales qui lui sont propres. C’est un secteur méconnu et hors des sentiers battus, que l’on apprécie pour ses randonnées, son architecture distinctive, son patrimoine, son art roman et ses églises typiques isolées au cœur de la montagne.
Mauléon est située au coeur de la vallée de la rivière Saison. Unie à la bourgade voisine de Licharre depuis 1841, la ville est le principal centre administratif de la Soule. Elle est réputée de par le monde pour ses espadrilles produites selon des méthodes artisanales. À 13 kilomètres à l’ouest de Mauléon se trouve l’église de l’Hôpital-Saint-Blaise datant du XIIe siècle. Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en raison de l’originalité de son architecture de style hispano-mauresque, elle est tout ce qui subsiste de l’ancien hôpital qui se trouvait là jadis pour accueillir les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle.
Les alentours de Mauléon-Licharre sont parsemés de villages agricoles sertis de vertes prairies baignées par la rivière Saison. Ces villages sont tous très authentiques et présentent une architecture distinctive qui se rapproche davantage de celle de la région voisine du Béarn. Certains de ces hameaux, comme le village de Gotein, sont pourvus d’églises caractéristiques au clocher trinitaire présentant trois pignons surmontés d’une croix. Dans les cimetières situés au pied des églises, on peut observer de nombreuses stèles discoïdales dont plusieurs abordent le Lauburu, la croix basque.
La Haute Soule est la partie la plus montagneuse du Pays basque nord. Avec ses vallées isolées, ses gorges spectaculaires et ses pics affilés, le secteur est idéal pour la randonnée et la découverte de paysages à couper le souffle. Le petit hameau de Larrau, à l’architecture souletine typique, est un bon point de chute pour explorer la région. On peut réaliser de jolies balades ou partir explorer les gorges de Kakuetta situées à proximité. Isolé au fond d’un vallon, le village de Saint-Engrâce est l’un des plus pittoresques de Soule avec son inestimable église romane du XIIe siècle.
Voir le film

Découvrez l'Iparralde

Visionnez PAYS BASQUE: UNE NATION SANS FRONTIÈRES en vidéo sur demande
Voir le film

    PUBLICITÉ

LIENS UTILES